Uranium

Oui le Cea a utilisé de l’uranium a Fort de Vaujours et ce durant de nombreuses années.

et de plusieurs formes:

  • Solide métallique appauvri
  • Solide métallique enrichi ( faiblement)
  • Oxide ( Yellowcake, U2O8)

Il était nécessaire de réaliser des tests avec la vraie matière contenue dans la bombe pour vérifier les calculs et s’assurer de la fiabilité des tirs des engins ( ceux ci coutant des fortunes)

Beaucoup de tirs étaient réalisés avec du Plomb mais il est 9 fois plus léger et son comportement est different en partie a cause de sa structure cristalline différente.

L’utilisation était principalement des objets aux géométrie particulières confrontes aux explosifs dans les salles de tir.

Les blocs de metal étaient stockes dans plusieurs bâtiments et usinés au Bâtiment U au centre du Fort Central.

Le CEA reconnait avoir fait rentrer au Fort environ 1,2Tonnes d’uranium sur les 40 années de fonctionnement du Centre.

Sur cette quantité quelques dizaines de kilos furent perdus: Aérosols, éclats, dans la végétation et dans les puits d’absorption.

En effet les résidus trop fins après un tir en chambre de tir étaient lavés et finissaient dans les puits creuses a la construction du Fort.

Certains tirs eux étaient réalisés dans les installations de radiographies éclair : RX1 et RX3 qui étaient en partie ou en plein air, les éclats partaient a des centaines de mètres a la ronde.

L’origine de l’oxyde d’uranium et son utilisation n’a toujours pas été expliquée officiellement. Nous, nous savons.

Polemique ?

A partir de nos découvertes durant les années 2009 et 2010 avec C.Nedelec qui avions avertis les autorités de la présence de résidus d’uranium. a l’époque tout le monde nous a pris pour des fous.

En Novembre 2011 lors de la première CLCS des mesures sont effectues par l’IRSN devant les Elus et ne montrent rien, pour a cette occasion le vice Président de l’EDV présent avait demandé a l’IRSN de poser un Radex au même endroit et a la surprise générale une forte dose fut trouvée. la malaise était total et l’affaire restât a huit clos.

Le mensonge de l’absence de contamination durant jusqu’en 2014 ou la, on trouvât un éclat de metal et d’autres points contaminés à l’étonnement général…

Il n’y avait pourtant rien d’étrange, le CEA l’expliquait pourtant depuis le début des années 2000 dans son dossier d’abandon.

En 2016 Placo qui détruit les installations découvre des objets contamines en radioactivité Beta ( 70 fois le BDF)

 

Dangers ?

Quels sont les dangers?  ils sont faibles.

pas de Risque d’irradiation a forte dose.

le plus grand risque est l’inhalation ou l’absorption de particules émetteurs Alpha ou Beta. 

il est donc important pour tous les personnels présents de bien porter des masques de protection respiratoire.